Sociosfcmetz.fr – 1er site d'actualité indépendant du FC Metz – Pour les supporters, par les supporters – Football Club de Metz

[Après Match] Le SOS football club de Metz prend l’eau…

[Après Match] Le SOS football club de Metz prend l’eau…

Le FC Metz s’est incliné sur la plus petite des marges d’un but à rien contre une équipe d’Epinal ayant bien caché son jeu. Une nouvelle défaite qui, au-delà du derby, ralenti les Grenats dans leur lutte pour la montée.

Le onze de départ concocté par Albert Cartier reste dans la lignée de celui proposé lors de la précédente rencontre. L’entraîneur Messin a renouvelé sa confiance à Anthony Mfa dans les buts, à la doublette d’expérience Bruno Cirillo et Guido Milan. A la vitesse de Romain Métanire ainsi qu’à Gaëtan Bussmann qui revenait sur ses terres. Au milieu de terrain, on retrouve la complicité de Yéni Ngbakoto et Bouna Sarr sur les ailes, l’expérience du duo Ahmed Kashi – Greg Proment dans l’axe. A la pointe de l’attaque Messine, Albert Cartier a renouvelé sa confiance à Diafra Sakho et son sens du but, ainsi qu’à Thibaut Bourgeois et sa force de frappe.

Ce sont les Grenats, maillot noir sur le dos, qui donnent le coup d’envoi sous le soleil rasant du stade de la Colombière. Les deux équipes débutent cette rencontre de manière équilibrée. Chacune d’entre elles tentent de se procurer des occasions mais sans réel danger. Cependant, ce sont les joueurs du SAS qui se montrer les premiers dangereux. En effet, dès la 7ième minute de jeu, sur un corner joué au second poteau, la balle fuyante revient dans les pieds du numéro 12 qui ne se fait pas prier pour tenter une magnifique reprise de volée. Anthony Mfa s’interpose magnifiquement pour détourner le ballon au-dessus de la transversale.
Les Messins répondront six minutes plus tard par l’intermédiaire de Diafra Sakho, bien lancé côté droit, qui aurait ouvert une nouvelle fois son compteur but si le portier Spinalien n’avait pas réalisé une belle sortie pour se coucher sur le ballon. Treize minutes au compteur, le temps qu’il a fallu à nos Grenats pour véritablement rentrer dans ce match mais ce sont les locaux qui restent dangereux.
A la 17ième, sur une faute concédée par Gaëtan Bussmann, le coup franc rentrant, joué à hauteur de la ligne des six mètres aurait pu faire mouche si le portier Grenat ne s’était pas employé pour capter un ballon qui prenait la direction des filets. Une situation dangereuse renouvelée cinq minutes plus tard suite à une nouvelle faute « intelligente » d’Ahmed Kashi revenu in-extremis stopper un contre assassin. Le coup franc, joué plein axe en profondeur, finira sa course à ras du poteau droit d’Anthony Mfa qui, en dépit sa sortie, n’a pu empêcher l’attaquant d’Epinal de placer sa tête. Malgré son emprise sur la rencontre, les joueurs Spinaliens refusent le jeu physique imposé par les Messins au milieu de terrain qui concèdent un nombre important de fautes à son adversaire. Les joueurs à la Croix de Lorraine persistent, insistent mais ne parviennent pas à contourner un bloc jaune très compact et surtout très assidu.
Au fur et à mesure que les minutes s’égrainent, les Grenats s’empalent, ballons après ballons sur un pressing très haut des joueurs d’Epinal qui tentent de lancer à la moindre occasion de très longs ballons dans le dos d’une défense qui compense son manque de vitesse par son expérience et sa technique. Le onze du SAS se montre d’autant plus dangereux que les maladresses de leur adversaire du jour semblent à tout moment susceptibles de leur profiter.
Malgré quelques difficultés dans le jeu, les Grenats poursuivent sur leurs forces, à savoir les courses latérales. C’est bien par ce biais, qu’à la 31ième, Diafra Sakho est tout proche d’ouvrir la marque suite à un centre tendu venant du côté droit. Le ballon traverse toute la défense et le numéro 11 du FC Metz est trop court pour reprendre le cuir qui ne demandait qu’à finir dans le but vide.
Comme  un derby n’est pas une rencontre comme une autre, le jeu s’en fait ressentir et les occasions s’enchaînent de part et d’autre sans offrir le moindre temps mort, puisqu’une minute plus tard, suite à un magnifique une-deux orchestré dans la défense d’Anthony Mfa le SAS était tout proche de trouver les filets si ce dernier n’avait pas repoussé le ballon sur une superbe intervention au sol.
En contrepartie les Messins, gardés à bonne distance des buts d’Olivier Robin ne s’offrent au mieux que de tristes tirs ne trouvant que très rarement le cadre. Une preuve d’impuissance et d’imprécision offensive qui vient s’ajouter aux problèmes de communication entre les lignes.
Les deux équipes se dirigent tranquillement vers la pause quand, à la 43ième minute,  le stade de la Colombière explose de joie. Un bonheur de courte durée puisque le but est refusé suite à une position de hors-jeu dont s’est rendu coupable le buteur après la déviation du ballon au second poteau.
Le SAS, appuyé par un public peu nombreux, pousse mais sans succès et c’est sur un score nul et vierge que les deux équipes regagnent les vestiaires.

Reprise de la seconde période très offensive de la part des visiteurs qui espèrent profiter du soleil à hauteur de la ligne d’horizon du portier Spinalien pour prendre l’avantage. Cependant, c’est un tout autre scénario qui se livrera sur la pelouse à la 51ième. Sur un corner tiré côté gauche, Sandy Paillot saute plus haut que tout le monde et trompe le portier Mosellan qui ne peut qu’accompagner le ballon du regard. Une ouverture du score logique et méritée aux vues de la rencontre.
Les Grenats, touchés mais pas abattus se remettent tout de suite en scelle mais, à la 56ième, suite à une magnifique combinaison à trois amorcée par l’intenable Diafra Sakho, Thibaut Bourgeois se fait contrer au dernier moment sur sa frappe lourde et sèche.
Deux minutes plus tard, Albert Cartier procède à un repositionnement tactique en remplaçant Ahmed Kashi par le jeu Maxwell Cornet. Thibaut Bourgeois laissant sa place au jeune numéro 17 gagne le milieu de terrain. Un coaching qui aurait pu être payant quelques minutes plus tard si Diafra Sakho n’avait pas écrasé sa frappe trop croisée qui vient mourir en sortie de but.
Les Messins, toujours plus engagés dans cette rencontre commettent de plus en plus de fautes. Une agressivité qui vient camoufler une impuissance dans le jeu qui les paralyse à chaque secteur de jeu.
Les Grenats, à l’agonie tout au long de la rencontre parviennent, à partir de la 70ième minute de jeu, à sortir la tête de l’eau en proposant enfin un jeu séduisant et des occasions dangereuses comme l’illustre la percée côté droit de Kevin Lejeune ( rentré quelques minutes plus tôt à la place de Bouna Sarr) côté gauche qui, en repiquant dans l’axe place un centre en retrait pour Yéni Nbakoto qui bute sur le gardien sorti à sa rencontre. Un aveu de malchance qui se répète quelques secondes plus tard quand, sur une frappe lourde à l’entrée de la surface, Diafra Sakho ne trouve que la transversale pour stopper son tir.
Une fin de match totalement folle où l’entraîneur Grenat tente le tout pour le tout en faisant rentrer Mayoro Ndoye en lieu et place de Guido Milan. Un apport offensif qui se ressent sur le terrain mais qui n’apportera rien de plus jusqu’au coup de sifflet final.

C’est la mine déconfite et la tête basse que les Messins regagnent le vestiaire. Pourtant soutenus durant toute la rencontre par des supporters venus en nombre et qui ont enterré la hache de guerre pour pousser leur équipe dans la même direction.
Une défaite d’autant plus rageante que les Grenats, en cas de victoire avaient la possibilité de reprendre leur seconde place et de laisser le quatrième du classement à 9 points. Une contre-performance qui a clairement agacé Albert Cartier plus par le comportement de ses joueurs sur la pelouse que par le score final et qui aura sans nul doute des incidences sur les entraînements à venir.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 6.0/10 (7 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: -2 (from 4 votes)

[Après Match] Le SOS football club de Metz prend l’eau…, 6.0 out of 10 based on 7 ratings

Vous aimez cet article? Partagez le!

A propos de l'auteur

Répondre

http://www.sociosfcmetz.fr/france/